Le Parti animaliste avec Nathalie Dehan

Fin avril, je suis allée à Lyon à la rencontre de Nathalie Dehan, une des co-fondatrices et actuelle co-présidente du tout nouveau Parti animaliste français lancé en novembre 2016.

La question animale est de plus en plus présente dans l’actualité française grâce aux vidéos des associations de défense des animaux et notamment de L214. Selon l’Euro baromètre de 2016, 88% des Français se disent interessés par la cause animale. Alors, j’ai demandé à Nathalie Dehan de nous parler du Parti animaliste, de son programme et de sa stratégie.

Le Parti animaliste n’a pas présenté de candidat à la présidentielle mais il compte présenter une centaine de candidats pour les législatives. C’est une chance pour tous les Français soucieux de la protection animale de donner enfin une voix aux sans voix.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour visionner son interview. L’enregistrement est en français sous-titré en français.

Le script de la vidéo  est disponible à la fin du post.

 

Bonjour, Je suis Nathalie Dehan. Je suis animatrice dans un centre d’hébergement pour mère isolée avec enfants à Lyon. Je suis française, lyonnaise et co-fondatrice du Parti animaliste.

Le Parti animaliste est un parti politique monothématique, centré sur la cause animale.

Le travail extraordinaire du tissu associatif français se heurte souvent à l’indifférence voire à l’hostilité des actuels décideurs politiques, il était donc nécessaire de passer à un niveau politique.

Le Parti animaliste n’a aucun lien avec aucun parti politique français. Il est complètement autonome et indépendant financièrement et politiquement de toute formation et de tout parti politique français.

Il a intégré très vite une dynamique internationale initiée par le Parti pour les animaux néerlandais qui est né il y a 10 ans et nous avons pu dans ces colloques internationaux rencontrer nos collègues d’Australie qui ont un sénateur, du Portugal qui ont un député et nos collègues néerlandais qui ont 53 élus dont une eurodéputé.

La cause animale intéresse 88% des Français selon l’Eurobaromètre, le dernier Eurobaromètre de 2016.

Le Parti animaliste ne donne ni consigne ni conseil sur comment voter au premier tour ou au deuxième tour. Les gens qui veulent plus de protection animale aujourd’hui en France peuvent regarder le site Animal politique ou Politique et Animaux pour se faire une idée, leurs propres idées. Nous ne nous positionnons que là où nous présentons des candidats.

Le Parti animaliste espère présenter jusqu’à 100 voire un peu plus candidats pour les législatives.

On se fait beaucoup harponner par des gens qui trouvent que l’on est trop ou pas assez. J ai envie de leurs dire « lisez notre projet, est-ce qu’il n’est pas concret ? Est-ce que déjà si ce que l’on propose était appliqué en France, l’abolition des pires pratiques sur les animaux, est-ce que ce ne serait pas une avancée ? »

Le Parti animaliste n’a pas vocation à disparaître après les législatives quelques soient les résultats. Nous sommes là pour durer, hélas j’allais dire, puisque la protection animale en France n’avance pas, donc nous sommes là pour nous inscrire durablement dans le paysage politique, pour visibiliser la question animale en politique. Quelque soit le résultat des législatives, le Parti animaliste va continuer à présenter des candidats aux européennes par exemple.

Ça va être compliqué dans les premières élections pour le Parti animaliste d’avoir des élus avec le système électoral français actuel mais il s’agit de s’inscrire durablement dans le paysage politique.

On a une dizaine de mesures phares dans notre programme, le programme du Parti animaliste. Si je devais en citer trois, ce serait la création d’un ministère de la protection animale qui soit autonome et indépendant, donc pas lié, pas assujetti au ministère de l’agriculture. On pourrait aussi voir comme mesures phares tout ce qui est l’abolition des pires pratiques dans l’élevage comme par exemple l’abattage sans étourdissement, la castration des porcelets sans anesthésie, à vif, des choses comme ça et puis il y a aussi l’abolition des pires pratiques comme par exemple la corrida, la chasse à la glue, la chasse à courre et les combats de coqs.

Et puis tout ce qui concerne les animaux de compagnie comme la stérilisation des animaux errants, et le fait de faciliter leur admission dans les foyers d’hébergement.

On peut tous aider à notre mesure, à notre façon. On peut se déclarer sur le site en tant que bénévole, on peut devenir candidat pour le Parti animaliste, on peut donner, on peut adhérer, On peut diffuser nos posts aussi. On diffuse quasiment tous les jours un post sur Facebook, un tweet sur Twitter, on publie régulièrement sur notre chaine Youtube une vidéo. Donc on peut aller liker, retweeter, diffuser, rediffuser, diffuser nos vidéos sur d’autres réseaux sociaux. On a besoin de dons pour investir au maximum les candidats. Ce qui est intéressant avec cet outil du Parti animaliste qui est un des outils pour faire progresser la protection animale aujourd’hui en France, ce qui est intéressant c’est qu’il est monothématique, centré sur la question animale. Du coup quand on vote pour ce parti politique on vote sans ambiguïté pour les animaux. Ce thème là n’est pas noyé dans d’autres thèmes.

 

Les animaux comptent, votre voix aussi.

 

 

 

Partager: