Les chaussures véganes et gender-fluid de Friendship

Caroline Back et Steve Honest ont réussi le pari de faire des chaussures véganes dans la plus pure tradition anglaise en termes de confort et de qualité. Ils proposent une gamme de 4 basiques unisexes dans leur showroom de Shoreditch, Londres. Steve aime à répéter que ces chaussures sont les plus belles chaussures véganes au monde.

Pour écouter leur interview, cliquez sur l’image ci-dessous.

L’enregistrement est en anglais sous-titré en français. Le script en français est disponible à la fin du post.

 

 

Caroline : Mon nom est Caroline Back, à ne pas confondre avec Black ce que les gens font tout le temps. Je suis née à Guildford mais je suis venue à Londres en 1984 et j’y suis depuis.

Steve : Bonjour, je suis Steve Honest et je travaille pour Friendship vegan shoes. J’ai travaillé dans l’industrie musicale mais maintenant je suis un fabricant de chaussures véganes à plein temps.

Caroline : J’ai toujours été intéressée par la mode. Je suis de cette génération qui s’est toujours bien habillée. Quand on était jeune on s’habillait bien même pour aller au supermarché. Tout tournait autour de l’habillement à cette époque avec le nouveau mouvement romantique. C’était très amusant et tout centré sur l’habillement. Ça me vient vraiment de là, je n’ai jamais cessé de bien m’habiller.

Steve : Ma mère avait des pieds affreux. Étant jeune j’allais chaque semaine avec elle chez le   podologue . Parce qu’elle portait les chaussures les moins chères et les plus mal faites quelle pouvait acheter. Et elles ont ruiné ses pieds. Je me rappelle étant enfant me faire la promesse qu’une fois adulte je n’aurais jamais ce problème, je n’aurais jamais les pieds abimés. Aussi dès que j’ai pu me payer une paire, j’ai acheté des chaussures de la meilleure qualité que je pouvais et je suis resté avec des chaussures de qualité toute ma vie.

Caroline : Je n’avais jamais dessiné de chaussures avant mais quand j’étais plus jeune j’ai travaillé dans des magasins de chaussures le samedi. J’ai commencé à travailler dans des magasins de chaussures il y a longtemps déjà, quand j’étais à l’université…je ne sais pas, c’était juste en moi.

 

Je pense que les chaussures de femme sont tellement spécifiques. Nous avons des besoins très particuliers. Certaines femmes aiment porter des talons, j’en ai porté quand j’étais beaucoup plus jeune pendant un temps très court mais dès que j’ai connu les Doc Martens ma vie a changé à jamais en matière de chaussures. J’ai toujours aimé le look des chaussures unisexes et vous ne pouvez pas toujours en trouver et notamment on avait du mal pour les chaussures véganes et c’est ainsi que nous avons démarré.

Quand on a eu l’idée de faire des chaussures véganes, on voulait rester sur un style très classique. Nous avons pris 5 styles différents seulement qui sont la richelieu, la chaussure à boucle, la bottine et la bottine à lacets. En fait nous avions un cinquième modèle que nous n’avons pas terminé parce que qu’il ne nous convenait pas. On y reviendra peut être un jour. Nous voulions juste une belle chaussure traditionnelle faite main, nous voulions couvrir les basiques, l’aspect végane et aussi l’environnement.

L’idée du style unisexe, c’est parce que nous aimions ce style et ça marche. C’est très coûteux de lancer une petite entreprise, c’était aussi parfait pour maintenir des prix bas. C’était un look que nous aimions et qui marchait bien pour nous.

Steve : La matière que nous utilisons est une micro fibre. C’est un produit élaboré spécifiquement pour nous. La société qui nous fournit développe ce type particulier de microfibre spécifiquement pour nous afin de répondre à certaines spécifications. C’est un bien meilleur matériau que le cuir pour plein de raisons. Bien sur, pour chaque chaussure que nous vendons, une chaussure en cuir n’est pas vendue. Le procédé de tannage du cuir utilise des substances chimiques épouvantables pour transformer le cuir et rendre utilisable. Et aussi la façon dont les animaux sont traités.

Les gens s’imaginent toujours que la peau est un sous-produit de l’industrie alimentaire et bien sur ce n’est pas vrai parce que les animaux sont traités d’une façon épouvantable que ce soit pour l’alimentation ou pour le cuir.

La microfibre que nous utilisons nécessite beaucoup moins d’eau que les animaux élevés pour leur cuir et une bien meilleure utilisation des ressources environnementales de façon générale.

Vous ne pouvez pas garantir le traitement éthique de vos travailleurs s’ils sont à 8 ou 10 000 kilomètres. Nous sentions concernés par cela. Nous sentions concernés car nous pouvions acheter là- bas pour beaucoup moins cher qu’en Europe mais nous étions inquiets pour l’éthique, la façon dont les travailleurs sont traités, leurs droits d’êtres humains. Quelques unes des meilleures fibres sont produites au Japon. Le problème avec cette société en particulier était l’empreinte carbone laissée par le transport de centaines de kilos de matière vers le Royaume-Uni où notre manufacture se trouve. Nous avons donc dû trouver un fournisseur aussi prêt que possible de notre usine de manufacture de   Northampton.

Je pense que l’on ne peut pas acheter une paire de chaussures pour 40 livres où quelqu’un quelque part le long de la chaine de fabrication n’a pas souffert. C’est juste impossible pour moi. La mode éphémère ne marche pas comme idéal.

On voulait une fabrication anglaise. Northampton au Royaume-Uni est le berceau de la confection pour les chaussures. II y a plein de manufactures, il y a plein de machine pour travailler la crêpe, et il y a plein de travailleurs compétents. La personne qui forme les orteils de nos chaussures fait cela depuis 42 ans. La personne qui découpe les pièces avant qu’elles soient assemblées a fait cela toute sa vie d’adulte, plus de 40 ans à découper des pièces.

Quand nous avons travaille avec notre fournisseur de microfibre à Milan, nous avions des demandes très spécifiques concernant la fibre. A cause des travailleurs traditionnels et des techniques traditionnelles que nous utilisons la fibre doit se comporter comme du cuir en termes de torsion. Comme le cuir, notre fibre tire plus dans une direction que dans l’autre. Nous voulions une chaussure qui respire. Certaines chaussures véganes que nous avions dans le passé devenaient très inconfortables pour les pieds par temps chaud. Notre doublure est faite spécifiquement pour nous, le dessus est fait spécifiquement pour nous et les matériaux respirent. Vos pieds ne transpirent pas.

Nous voulions une grande imperméabilité. Nous voulions que nos chaussures soient simples à entretenir. Vous n’avez pas à les polir, vous n’avez pas à appliquer de crèmes ou de lotions. L’autre facteur très important est que nous voulions des semelles Goodyear. La semelle Goodyear est une manière très traditionnelle de faire des chaussures. Généralement le dessus de la chaussure dure trois fois plus longtemps que la semelle, des fois quatre. Dans les chaussures modernes la semelle est liée, la semelle est collée avec le dessus. Quand la semelle est abimée vous ne pouvez pas la faire réparer, tout est à jeter. Nous voulions offrir la possibilité de réparer les talons et les semelles. Vous pouvez faire réparer dans notre atelier où l’on ressemellera pour vous ou nous pouvons vous indiquer un cordonnier prêt de chez vous.

Avant, quand votre père et votre grand-père achetaient des chaussures, ils pensaient pouvoir les ressemeler trois ou quatre fois avant de les jeter. Ils savaient qu’elles dureraient longtemps. C’est en cela que nous optimisons l’achat de nos clients, moins de choses jeter à la décharge et aussi un grand confort dans la marche. La semelle Goodyear offre un confort de marche remarquable, on se sent bien avec. Nous voulions une chaussure très britannique et nous voulions un confort très britannique aussi.

 

 

Ce printemps nous lançons une collection de sacs ?

Caroline : Nous avons quelques superbes collaborations à venir. La première est un sac végane que nous allons lancer. C’est de l’art à porter. Il y a un panneau sur le devant du sac qui est une toile peinte par Iva Troj une artiste primée extraordinaire. Nous sommes très excités par cela. Elle a fait une série spéciale de peintures influencées par les animaux pour ce projet. Nous allons aussi lancer des ceintures parce qu’en écoutant nos clients, les ceintures de qualité sont vraiment difficiles à trouver. Elles auront notre signature, une doublure argentée.

Steve : Parce que tout chez Friendship a une doublure argentée.

Partager: